Expérimentations croisées de Territoires Apprenants

Mis à jour : 15 juil. 2019

Expérimentations croisées de Territoires Apprenants

Un projet européen innovant - Approche du Centre IFAPME Liège Huy Waremme par rapport au concept de « territoire apprenant », ou comment appliquer de façon pragmatique ce concept de territoire apprenant.


Laëtitia Beckers , Centre IFAPME Liège-Huy-Waremme Région Wallonne – Belgique


Description de l’organisme partenaire :

L'Institut wallon de Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises (IFAPME) est un organisme d'intérêt public créé en 1960 et subventionné par la Région Wallonne (BE). La mission principale de l'IFAPME est de proposer des formations en alternance à des métiers dans une multitude de secteurs professionnels.


Les Centres de formation du réseau IFAPME sont au nombre de 14 et, comme le Centre IFAPME LHW, fonctionnent comme de réels fournisseurs d’informations. Ils proposent des espaces de documentation, participent à des foires, sensibilisent le public, promotionnent les métiers de l’artisanat, étudient les besoins des secteurs professionnels en compétences, etc. Par ailleurs, ils disposent aussi d’un service d’orientation et de compétences en charge d’accompagner les apprenants dans leur développement professionnel adapté à des emplois visés, en partenariat avec des entreprises de la région.


Dans ce cadre, le Centre IFAPME Liège-Huy-Waremme (le partenaire du projet) est le plus important avec près de 15 000 apprenants et 1 000 diplômés chaque année. Ses activités sont animées par plus de 1 000 formateurs et environ 90 collaborateurs permanents (directeurs, conseillers, employés, ouvriers).


Les formations diplômantes concernent plus de 100 professions différentes et s’adressent à un public très varié puisqu’elles concernent aussi bien des jeunes d’au moins 15 ans, dans le cadre du contrat d’alternance (durée moyenne : 3 ans), qu’un public très vaste âgé d’au moins 18 ans, dans le cadre des formations chef d’entreprise et continue. Le Centre IFAPME Liège-Huy-Waremme est d’ailleurs le 1er opérateur de formation continue en Wallonie.


Le Centre IFAPME Liège-Huy-Waremme propose à la fois des parcours en alternance, des cours techniques, théoriques, pratiques et de gestion d’entreprise, qui sont dispensés uniquement par des professionnels actifs dans leur domaine. Le Centre se positionne clairement dans la perspective de formation tout au long de la vie où coexistent à la fois la formation initiale et la formation continue. Les formations ne sont pratiquement jamais que techniques, mais comprennent également l’acquisition de compétences transversales.


Les formations proposées peuvent-être organisées en horaires décalés (le soir ou le week-end), ce fonctionnement permettant aux différents bénéficiaires de se former, tout en travaillant ou alors d'optimiser la formation par un stage en entreprise, grâce à de nombreux partenariats que l’IFAPME a instaurés avec le monde économique et professionnel sur son territoire.


Par ailleurs, la formation n’est pas considérée comme une composante isolée par l’IFAPME, mais est intégrée dans un dispositif plus large, construit en partenariat avec différents acteurs régionaux d’insertion socioprofessionnelle en Wallonie. Ainsi, ce dispositif englobe une analyse des motivations et des capacités des futurs apprenants, des ateliers de découverte des métiers sous la responsabilité des professionnels des secteurs concernés, un positionnement et une guidance dans un parcours de formation en centre et en entreprise, des informations sur les conditions de travail, les débouchés et les possibilités d’évolution professionnelle dans le secteur choisi et, enfin, un accompagnement vers l’emploi, en collaboration avec des professionnels des secteurs concernés et des services régionaux pour l’emploi.


Le Centre IFAPME LHW est considéré comme l’ un des acteurs majeurs du « Bassin Emploi Formation » de Liège dont le périmètre est défini par une base légale en tant que l’un des 10 bassins mis en place en régions wallonne et bruxelloise, chaque bassin correspondant à une zone géographique délimitée.


C’est dans le cadre de ce bassin que l’IFAPME et le Centre IFAPME LHW travaillent en partenariat, en construisant des collaborations renforcées avec d’autres acteurs qui seront également impliqués dans le projet DIGITAL OPPORTUNITY, tels que :

  • partenaires sociaux (fédérations représentatives des employeurs et des salariés) et services de soutien aux entreprises (UCM),

  • institutions de gouvernance de la formation professionnelle (FOREM),

  • organismes experts en enseignement et en formation professionnelle (dont IFAPME),

  • organismes favorisant la création d’activités économiques pérennes par des personnes sans emploi, y compris accompagnement pré-création, couveuse d’entreprise et accompagnement post-création (JOBIN),

  • organismes permettant un accompagnement financier des entreprises (SOWALFIN),

  • le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SETC).

L’intérêt particulier du Centre IFAPME LHW pour le projet demeure dans la perspective d’intégrer plus durablement et avec une méthode renforcée les composantes de formation visant les compétences transversales non en tant que disciplines séparées, mais comme unités pleinement intégrées dans les situations d’apprentissage professionnel, y compris en entreprise. En outre, en plus de la problématique principale du projet, il s’agira de s’appuyer sur ces compétences pour développer l’entrepreneuriat. Il est également important pour le Centre, de travailler d’emblée sur le transfert des expériences faites dans le seul secteur informatique à d’autres secteurs.


Territoire défini dans le cadre du projet :


Territoire : bassin liégeois, défini par l’« Instance bassin emploi formation » http://bassinefe-liege.be/ Ce périmètre est défini par une base légale.


Le Bassin EFE de Liège est l’un des 10 bassins mis en place en région de langue française et en région bruxelloise.


L’Instance plénière de ce bassin (IBEFE) rassemble des membres représentants trois composantes :

  • Les interlocuteurs sociaux : 2 représentants des syndicats et 2 représentants du patronat

  • L’emploi, formation, insertion : 4 représentants de la Formation Professionnelle – 2 FOREM et 2 IFAPME

  • L’enseignement : 4 représentants de l’enseignement qualifiant

L'Instance Bassin EFE de Liège a pour but de rassembler autour de la table les mondes de l’emploi, de l’insertion, de la formation professionnelle et de l’enseignement de la région liégeoise. Réfléchir ensemble à l’avenir du territoire ; dégager des priorités et réaliser des actions pour améliorer les dispositifs d’enseignement, de formation professionnelle et d’insertion.


Chaque Instance Bassin a pour mission d'établir et d'actualiser une liste de thématiques communes aux filières professionnelles et aux métiers pour les opérateurs d'enseignement qualifiant, de formation professionnelle et d'insertion du bassin EFE concerné.


Son objet est d'orienter et de favoriser l'adaptation de l'offre d'enseignement qualifiant et de formation professionnelle aux besoins socio-économiques du bassin et de favoriser le développement de politiques croisées via les pôles de synergie.

Contexte sociodémographique et densité de population du territoire apprenant proposé :

La Direction Régionale (DR) de Liège s’étend sur un territoire de 902,5 km2, composé de 27 communes. La densité moyenne est de 678,3 habitants par km2, soit plus du triple de la densité moyenne sur l’ensemble de la Wallonie (205,2).


Bénéficiaires du projet :


Dans le cadre du projet, nous nous focaliserons sur la « Formation Chef d’Entreprise » avec le secteur construction comme point d’attention qui compte une majorité de métiers en tension, avec un accent particulier mis sur les compétences transversales, en ce inclus, l’entreprenariat et les TICs comme priorités fondamentales à une insertion socioprofessionnelle durable dans un monde en constante évolution tant sur le plan technique que technologique.


Caractéristiques du secteur construction/emploi/opportunités


Le secteur rassemble un volume important de travailleurs et représente 7% de l’emploi wallon. Au sein de la Direction Régionale (DR) de Liège, il occupe plus de 12.000 personnes dont près de 3.000 entreprises, qui sont généralement de très petites structures.


Le Forem de Liège a géré 1.794 opportunités d’emploi pour les principaux métiers de la construction, soit près de 10% de l’ensemble des opportunités d’emploi tous métiers confondus.


Détail du plan d’action et mise en place du projet dans le contexte Wallon, expériences et état des lieux, perspectives :


Schéma ci-dessous

Attention, ce schéma est propre au secteur de la construction, mais pourrait bien entendu être extrapolable à d’autres professions. En effet, certains acteurs du process ne sont pas spécifiques secteur et d’autres, pourraient être remplacés par leurs homologues sectoriels. Le but du projet est de définir le cadre et développer le territoire apprenant dans le secteur de la construction en développant les TICs et l’entreprenariat, pour ensuite, pouvoir l’étendre à d’autres secteurs et professions.

Description des acteurs clés :


Le Forem : Service public de l’emploi et de la formation en Wallonie.


Son cœur de métier : l'insertion des demandeurs d'emploi sur le marché du travail dans une perspective d'emploi durable et de qualité, ainsi que la satisfaction des besoins des employeurs et de leurs offres d'emploi. Le Forem propose aux demandeurs d’emploi des services de conseil, d’orientation et d'information personnalisés, destinés à les accompagner dans leur recherche d’emploi ou dans leur parcours professionnel avec pour finalité leur insertion sur le marché de l’emploi. Le Forem propose aux entreprises des services de conseil, d’assistance et d’informations sur l’emploi et la formation. Il garantit l’accès des entreprises aux aides et dispositifs publics, aux conseils en matière de gestion des ressources humaines et de diffusion de leurs offres d’emploi.


L’IFAPME : Institut Wallon de Formation en Alternance et des Indépendants et Petites et Moyennes Entreprises


L'IFAPME est un organisme d'intérêt public subventionné par la Wallonie. Parmi ses missions, l'objectif principal de l'IFAPME est de proposer des formations à des métiers dans une multitude de secteurs professionnels. Ces formations sont organisées sur base du principe de l'alternance (des cours en Centre et une formation pratique en entreprise).


Constructiv Liège :


Constructiv est une organisation prestataire de services pour le secteur de la construction qui ressort de la Commission Paritaire de la Construction et réunit les représentants des organisations d'employeurs de la construction et les organisations de travailleurs. L'essentiel de leurs services recouvre l’octroi d’avantages sociaux, la promotion du bien-être et de la sécurité sur les chantiers de construction et la stimulation de la gestion des compétences et l’insertion des travailleurs.


Construform Liège :


Construform Liège est un Centre de compétences dédié aux métiers de la construction. Il s’agit d’un partenariat FOREM, IFAPME labellisé par la Wallonie. La formation, mission principale des Centres de compétence, s’adresse aux demandeurs d’emploi, aux apprentis, aux travailleurs, aux professeurs et aux étudiants.


Centre IFAPME Liège (et IFAPME) :


Le Centre IFAPME Liège-Huy-Waremme est une ASBL créée en 1960 dont le secteur d’activité est celui de la formation professionnelle. L’ASBL se répartit à l’heure actuelle sur 4 sites différents dans la Province de Liège : deux à Liège, un à Grâce-Hollogne et un à Villers-le-Bouillet. (voir descriptif ci-dessus)


Actions clés menées à ce jour :


AVANT l’entrée en formation


Accompagnement du futur candidat jusqu’à l’entrée en formation. Chaque opérateur accueille, informe, aiguille le futur bénéficiaire sur les possibilités de formations en lien avec ses choix et perspectives, pour ensuite le diriger vers le service ou opérateur adéquat.


Ils peuvent également avoir diverses possibilités de mise en relation avec le métier par le biais d’actions concrètes telles que les « Découvertes métiers », ateliers au cours desquels, les futurs auditeurs peuvent découvrir un ou plusieurs métiers en étant en contact avec des professionnels du secteur, ce qui leur permettra de réaliser concrètement des gestes professionnels en étant encadrés par un formateur praticien, qui leur donnera également des informations sur les conditions de travail, les débouchés et les possibilités de formation.


Point d’attention à développer dans le cadre du projet, meilleur maillage entre les différents intervenants.


PENDANT la formation :


Conseillers pédagogiques et accompagnateurs pédagogiques : service de guidance et d’accompagnement des participants et formateurs.

Formateurs praticiens : transmettent leurs savoirs aux participants.

Entreprises : stage en entreprise sous la responsabilité du patron formateur et sous la guidance du moniteur de stage.

Référents IFAPME : guidance de l’auditeur dans le cadre de sa formation en entreprise.

Tous ces acteurs agissent de concert afin de mener l’auditeur à atteindre ses objectifs personnels et professionnels dans le but de s’intégrer durablement sur le plan socioprofessionnel.


Points principaux d’attention, à intégrer dans les cursus de formations, dans le cadre de ce projet :


Compétences transversales, entreprenariat et compétences digitales.


APRES la formation :


1. Pour les futurs ouvriers qualifiés (cadres moyens) : De nombreux dispositifs existent dans le suivi post-formation. Cela étant, afin de développer le concept de territoire apprenant, il sera nécessaire de resserrer les liens existants entre les instances en présence. Un accompagnement individualisé des candidats passera par un maillage renforcé entre les acteurs ci-dessous, pour favoriser une insertion durable sur le marché de l’emploi. De plus, le futur travailleur devra être davantage coaché et préparé à la recherche d’emploi pour s’intégrer dans la vie active.


  • Le Forem emploi (insertion)

  • La conseillère en insertion de Constructiv et les conseillers en insertion IFAPME

  • Modules de création de CV et entretiens téléphoniques + présentation entretien d’embauche

  • Speed dating avec agences intérims / employeurs / secteur

  • Promotion d’une fin de formation via des « communiqués de presse » du secteur (chambre locale de la construction, Facebook, Constructiv)

2. Pour les futurs entrepreneurs :

Le Service « création d’entreprise » devra être renforcé par une personne ressource qui se chargera du secteur de la construction en particulier et agira en tant que facilitateur dans le projet d’entreprise de la personne désireuse de créer son entreprise. Elle deviendra le lien privilégié entre le futur entrepreneur et les différents intervenants. Elle organisera des séances d’informations, de sensibilisation, évènements et accompagnera le futur entrepreneur du projet d’entreprise à la création de celle-ci. Cet accompagnement se fera en collaboration étroite avec les organismes ci-dessous, spécialistes du domaine.

  • UCM, principale organisation patronale francophone engagée dans la défense des indépendants et entreprises.

  • JOBIN, START CONSTRUCT (uniquement secteur BTP), organismes ayant pour but de favoriser et soutenir la création d’activités économiques pérennes par des personnes sans emploi / accompagnement pré-création /couveuse d’entreprise /accompagnement post-création.

  • SOWALFIN / partenaire financier des entreprises

  • SOWACCESS Interlocuteur pour céder ou reprendre une entreprise en Wallonie.

  • CCL : Confédération construction Liège : informations sectorielles, documents types pour indépendants, aide et défense des indépendants.

  • SPF Emploi / Travail / concertation sociale et Région Wallonne / Gouvernement Wallon, administrations qui se veulent au service de la population, à travers des compétences qui touchent à des domaines aussi variés que le travail, les relations collectives, les normes de bien-être au travail, etc.

Dans le cadre du projet, une mission de veille devra être mise en place par le facilitateur afin d’être informé des nouveautés en matière d’aides aux futurs entrepreneurs. La personne ressource / facilitateur aidera également les candidats dans les démarches à effectuer.


Par exemple : En Wallonie, on recense près de 60.000 indépendants complémentaires et ce chiffre est en progression constante. Le gouvernement wallon a donc adopté, en première lecture, et sur proposition du Ministre de l’Emploi et de la Formation, l’avant-projet de décret « Airbag » qui vise au soutien à la création d’emploi en favorisant les transitions professionnelles vers le statut d’indépendant à titre principal.


Compétences spécifiques à développer dans le cadre du projet : l’entreprenariat et la digitalisation


L’approche que nous développons entre autres dans ce projet s’inscrit dans les objectifs de réduire l’écart entre les besoins des entreprises et l'offre de formation, afin de mieux pouvoir aider les entrepreneurs (Formation continue) et les futurs entrepreneurs (formation Chef d’Entreprise) dans la transformation digitale et la modernisation de l’économie. Elle permettra aussi de stimuler l'élaboration et l'utilisation d'approches innovantes (ICT) afin d'améliorer l'efficacité de l'investissement dans la formation professionnelle en rapprochant les besoins des entreprises et des utilisateurs finaux en termes de compétences digitales  « From the economy, for the economy ».


La digitalisation est à la base d'une nouvelle révolution économique qui impacte les entreprises et les modes de vie. Tous les secteurs et toutes les entreprises sont touchés par cette tendance, y compris les TPE et les PME du secteur construction, pour qui le défi est de taille. Il s’agit d’une transformation radicale pour notre groupe cible, qui n’est pas toujours, d’une part, conscient de l’enjeu, et d’autre part, prêt à relever le défi car cela implique une transformation des méthodes de travail, de management, le besoin de se différencier et d’innover, mais aussi de maîtriser les risques liés au numérique, de réinventer les business models, et surtout, une prise de conscience de l’importance de la transformation digitale, pour rester dans la course. Pour de nombreuses TPE, les freins sont conséquents – psychologiques, financiers, et principalement techniques, pour oser passer le cap. Il est donc capital pour les partenaires de ce projet, de pouvoir accompagner les dirigeants et futurs dirigeants de TPE, à s’emparer de cette thématique et de les accompagner dans le processus de digitalisation.


La digitalisation des TPE est pourtant un enjeu de poids pour l’économie. Selon l’étude « Leaders 2020 » à peine 16% des entreprises sont prêtes à relever les défis du numérique ! Parallèlement à ce constat, au niveau mondial, bon nombre d’entreprises ont déjà entamé le virage du digital et vont rapidement imposer leurs méthodes de travail à leurs sous-traitants, leurs partenaires commerciaux. L’heure de la sensibilisation va devoir toucher à sa fin, il convient de passer à l’acte ! Il faut construire une vision des enjeux stratégiques et managériaux auxquels seront confrontées les entreprises et futurs entrepreneurs à l’horizon de 2020.


La mise en réseau des différents partenaires de ce projet tend à identifier précisément quels sont les freins et les mesures à prendre afin de relever ce challenge, mutualiser les expériences et ressources pour permettre de trouver des solutions à cette problématique qui représente pour chacun, un enjeu de taille.

Les TPE, entrepreneurs et futurs entrepreneurs font partie du groupe cible principal. Indirectement, les apprentis, les formateurs et directions des Centres de formations. En ajout, les autorités publiques qui ont un rôle prédominant dans les financements et décisions.


L’Entreprenariat comme champs d’action du nouveau territoire apprenant, en mettant l’accent sur les compétences digitales nécessaires au futur entrepreneur est une priorité dans le cadre de ce projet, ce qui demandera aux différents acteurs de donner du sens à la compétence digitale comme compétence clé en formation initiale, mais aussi d’approfondir les besoins en formation continue pour mette à jour ses compétences.


Conclusion :


L’enjeu se situe également au niveau de la mise en exergue plus intense des besoins des personnes et du marché local « from the economy for the economy » afin de combler le manque se situant entre les besoins et la demande tout en gardant en tête le développement de l’individu. Un accent tout particulier devra être placé au niveau de l’accompagnement de la personne, de l’individualisation de son parcours par le biais du mentorat et du coaching.


Il faudra dès lors initier et développer la coopération territoriale, la structurer et l’installer dans la durée pour finalement pourvoir la labéliser pour structurer le territoire apprenant comme favorisant l’insertion socio-professionnelle durable.


Le projet est conçu dans le cadre d'un processus international, car l'apprentissage mutuel lié à ces grands thèmes est approprié pour faire face aux exigences d'une thématique mise au centre des préoccupations de la Commission Européenne et de son agenda. L'échange intense et, par la suite, une meilleure compréhension des déterminations propres à chaque pays, permettront à chaque partenaire de mutualiser ses connaissances et d’évoluer dans un but d’amélioration continue de ses propres schémas. Tous ces sujets et questions sont consacrés à améliorer, en objectif principal, l'accès au marché du travail des individus, les chiffres du marché, une meilleure cohérence entre le marché de l’emploi et la formation professionnelle, incluant la modernisation de l’EFP et le développement personnel et professionnel de l’individu, dans une dynamique d’emploi durable.