Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité.

Mis à jour : 11 mai 2019

Le Comité mondial pour les apprentissages tout au long de la vie (CMA) se sent bien sur très directement concerné par l’ODD 4 : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie »,

Comment le CMA définit-il le concept, qui est-il, que fait-il ?


La recherche de solutions relative à tous les grands problèmes de notre temps renvoie toujours à l’éducation. L’éducation comme source de progrès humain est une éducation non dédiée à une période précise de la vie de l’individu, et non finie dans le temps, c’est-à-dire qui se prolonge « tout au long de la vie » au-delà de « l’enfance », à tout âge.


Une éducation qui ne se fait pas qu’à l’école, mais en famille et à travers tous les milieux, toutes les expériences que la personne vit dès son plus jeune âge, certains pensent avant même sa naissance.


Une éducation qui ne se contente pas d’acquisitions d’apprentissages formels (ceux qui s’acquièrent de manière explicite et volontaire dans un contexte organisé et structuré, du type établissement d’enseignement ou de formation, ou sur le lieu de travail, avec des objectifs, un temps défini et des moyens alloués), mais une éducation globale, qui construit la personne de manière le plus souvent non intentionnelle, et lui apprend à être, à apprendre, à vivre avec les autres, à respecter la terre, les autres et elle-même, à gérer ses pulsions, à aimer la vie, à avoir une influence positive sur son environnement, à chercher des solutions plutôt que des coupables, à résoudre pacifiquement les conflits… ce qu’on appelle des « soft skills ».


Même en milieu de travail, nous prenons de plus en plus conscience de l’importance de ces soft skills, pourtant largement sous-estimées dans les formations.


Les « soft skills » sont acquises grâce à des apprentissages « non formels » (volontaires et intégrés dans des activités planifiées qui ne sont pas explicitement désignées comme activités d’apprentissage, ni organisées comme telles) et des apprentissages « informels » (découlant de manière non intentionnelle, non organisée, non structurée, des activités de la vie quotidienne liées au travail, à la famille ou aux loisirs). Elles s’acquièrent essentiellement par « l’école de la vie », et, bien que capitales, sont plus difficilement identifiables, transférables et évaluables que les apprentissages formels.


Les apprentissages tout au long de la vie (ATLV) sont souvent confondus avec une seule de ses composantes : l’apprentissage en alternance, ou la formation professionnelle continue des adultes, ou la formation des seniors…. En fait, le concept est beaucoup plus large : il s’agit de faire en sorte que chacun puisse :

apprendre par lui-même, par les autres et par son environnement dans un processus continu, valoriser et faire reconnaître ses compétences ainsi acquises par la société, et donc s’épanouir dans la dignité en développant ses potentiels au profit de lui-même et de la société.

La mission du CMA est :


d’être une passerelle majeure, un facilitateur entre les entreprises, les associations, les institutions, la société, pour agir en faveur du développement des Apprentissages tout au long de la vie (ATLV), de créer un environnement stimulant propice aux interactions, aux innovations, à l’amélioration continue des ATLV.

Le Comité Mondial pour les Apprentissages tout au long de la vie est une association 1901, de droit français, créé en 2005 sous l’égide du Président de la Conférence Générale de l’UNESCO par Yves ATTOU et une équipe de professionnels français avec des partenaires internationaux (américains, chinois et québécois).

Le CMA, qui se reconnaît et prend sa part dans l’objectif de l’UNESCO, œuvre en faveur d’une culture des apprentissages comprise comme la possibilité, pour chaque personne, d’apprendre et de développer ses potentialités, à tous âges et en toutes circonstances.

Considérant la personne comme une et indivisible, le CMA inclut dans sa réflexion et dans son action une multiplicité d’acteurs divers représentant tous les secteurs de la société (social, économique, culturel, académique, associatif, institutionnel…), afin de créer avec eux de l’intelligence collective. Il initie, stimule, accompagne et promeut toutes réflexions et actions sur les apprentissages tout au long de la vie (ATLV).


Le CMA, reconnu partenaire de l’UNESCO en 2017, œuvre pour que chacun puisse bénéficier d’une éducation et d’une formation tout au long de sa vie, pour que ce droit devienne une réalité non seulement pour chaque enfant, mais aussi pour chaque adulte, et ce à l’heure où le monde est en pleine transformation, générant son lot d’incertitudes et d’inquiétudes.

En ce moment, le CMA, notamment :

  • Promeut la charte pour l'accès de tous aux compétences clé européennes, qui sont des soft-skills,

  • Travaille à l'accompagnement et la reconnaissance des Territoires apprenants tout au long de la vie et des Organisations apprenantes,

  • Est impliquée dans les groupes de travail de l'UE,

  • Prépare un VIème Forum mondial des ATLV qui se tiendra en 2020.

Il est prêt à accueillir toutes les bonnes volontés qui se reconnaissant dans son objet et ses valeurs, et prêt à collaborer avec les associations et ONG dans lesquelles il pourra être utile.


Alexandre GINOYER,

Président du CMA


#AlexandreGINOYER